Livraison gratuite partout en France Métropolitaine

Plastique, déchets et recyclage

Plastique : déchets et recyclage

Chaque jour, le mode de vie de milliers de ménages génère un nombre incalculable de déchets sous des formes d’ordures variées. Mais, peu d’entre ces ménages maîtrisent les règles de la gestion des déchets. Pourtant, nombreuses sont les dispositions qui existent à cet effet. N’auraient-ils donc pas connaissance du recyclage qui reste un procédé salvateur ? Cela importe beaucoup. Il faut garder à l’esprit l’une des précisions les plus utiles : les déchets proviennent de diverses natures de produits. Justement, c’est la raison pour laquelle les spécialistes distinguent les déchets organiques des déchets métaux, des déchets de verre, des déchets de papier ou encore des déchets plastiques. Chacune de ces catégories de déchets a des spécificités. Pendant que les unes sont recyclables, les autres ne le sont pas. Pour ce qui est du cas des déchets plastiques qui sont très usagers en ville comme en campagne, certains sont susceptibles d’être recyclés. Il faut suivre quelques étapes pour y arriver. Vous voulez en savoir plus ? Lisez donc cet article !

C’est quoi le recyclage ?            

Lorsque l’on finit d’utiliser des objets ayant servi à l’un ou l’autre de nos besoins vitaux, l’idéal serait de ne pas les jeter n’importe où. Il aurait été préférable de les ranger à des endroits propices, quitte à permettre aux organismes spécialisés de les recycler. A juste titre, quand on parle de recyclage, il s’agit en fait de tout processus de transformation susceptible de mener à la réutilisation des objets antérieurement utilisés. Ainsi, lorsqu’un déchet ménager est recyclé, il n’est plus le même, mais devient utile à des fins autres que celle de sa production initiale.

Le recyclage sous-entend donc le traitement des objets usagés en vue de lutter contre la pollution et de participer à la préservation des économies. Pour tout vous dire, ce n’est pas une pratique qui vient de naître. Bien des siècles en arrière, le recyclage existait même s’il revêtait toute une autre forme.

Saviez-vous que 3000 ans avant J-C, les objets usagés faits de métal étaient fondus pour en concevoir de nouveaux modèles réutilisables ? Eh bien, c’était une forme de recyclage qui s’est un peu plus développée au cours de l’an 500 avant J-C. En effet, à cette époque, Athènes créa la toute première décharge pour ses municipalités. Cette décharge devrait servir de dépotoir de déchets pour tous les citoyens sans exception.

Plus d’un millénaire en arrière, soit exactement au cours de l’an 105, il a été adopté en Chine, la nécessité de transformer des chiffons de lin usagés pour fabriquer du papier.

En 1031, pour offrir à l’humanité l’inédite solution moderne environnementale, c’est au Japon qu’il a été fabriqué grâce au papier recyclé, le premier papier neuf de l’histoire.

Cette progression du recyclage va davantage se faire apprécier et se faire comprendre de milliers de personnes. Ainsi, en 1690, il sera mis sur pied à Philadelphie, l’entreprise The Rittenhouse Mill spécialisée dans le recyclage de papier.

En France, l’année 1884 va marquer un tournant décisif pour le pays dans la lutte pour la préservation de l’environnement. Alors préfet de la Seine, Eugène Poubelle va donc décider de donner son nom à un récipient consacré à la collecte des ordures ménagères. La poubelle sera alors compartimentée en conséquence, de manière faciliter le traitement des déchets selon leurs natures.

Plus tard, durant la deuxième grande guerre, plusieurs matériaux seront recyclés aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis en vue de conforter ses différents acteurs. Il s’agit entre autres des ferrailles, des piles usagées, des tissus faits de nylon ou d’élastiques, etc.

Si vous ne connaissez pas Möbius, sachez qu’en 1970, c’est un ruban qui devint le logo de tous les matériaux recyclables du monde.

Et, puisqu’on parle de recyclage de déchets plastiques, c’est à Conshohocken aux Etats-Unis que sera créé en 1973, le premier centre qui s’y consacre.

Plus récemment, en 2016, des études ont révélé que le recyclage s’affirme telle une influente industrie au chiffre d’affaires couvrant les 160 milliards de dollars et employant près de 1,5 million de personnes dans le monde.

Les catégories de recyclage du plastique

Avant de s’engager dans le plastique et son traitement, il importe de savoir que son recyclage est exposé à deux principales contraintes. Premièrement, il est extrait des déchets plastiques, tout le plastique comme un objet ordinaire qu’il faudra ensuite transformer avant de penser à le traiter. Deuxièmement, le plastique est formulé à base non seulement du polymère principal mais également d’autres additifs ainsi que des charges. 

Pour recycler du plastique, plusieurs voies s’offrent aux spécialistes. Ils ont en fait la possibilité de pratiquer un recyclage du plastique suite à la fragmentation ou encore à l’issue de la dissolution. Ces différentes voies rejoignent les deux principales catégories de recyclage du plastique que sont :

  • Le recyclage mécanique

Il consiste à trier et même laver les déchets plastiques pour en récupérer les plastiques non contaminés. Par la suite, ces plastiques sont convoyés vers la fragmentation à travers le broyage ou encore la micronisation avant d’être séchés. Les fragments issus de ce recyclage sont généralement utilisés de manière directe ou postérieurement au compoundage. 

  • Le recyclage post-dissolution

Ce type de recyclage touche aux plastiques ayant été contaminés par le contact avec des déchets d’une autre nature. C’est un recyclage qui intervient généralement après la dissolution du polymère principal au sein d’une sorte de fluide supercritique ou encore d’un genre de solvant organique. Le recyclage d’après dissolution ne saurait se faire effectif s’il n’y a pas eu séparation entre le polymère des matières non dissoutes secondaires et le solvant ; élimination de tout solvant, précipitation dudit polymère puis séchage des différentes particules qui constituent le polymère.

Les types de plastiques recyclables

Pour tout savoir sur le recyclage du plastique, vous devriez vous intéresser à la variété de plastiques qui existent. En fait, il est disponible sur le marché et parmi les déchets régulièrement produits, deux grands types de plastique à savoir : les Polyéthylène Téréphtalate (PET) et les Polyéthylène Haute Densité (PEHD). Les PET, ce sont les plastiques translucides comme les bouteilles qui sont colorées ou transparentes. Les PEHD, ce sont les plastiques imperméables à la lumière comme les habituelles bouteilles de lessive ou de lait.

Ces différents groupes de plastiques procurent chacun des bénéfices considérables.

Lorsqu’on se fie au groupe des PET par exemple, une tonne recyclée équivaut à la production rentable de 0,61 tonne pour le pétrole brut, à 0,2 tonne pour le gaz naturel puis à 10,96 tonnes pour le mégawatt d’énergie. En bref, c’est l’équivalent de 2,29 tonnes de CO2 écartées.

Pour ce qui est d’une tonne des PEHD, on obtient une équivalence de 0,51 tonnes pour le pétrole brut, 0,31 tonne pour le gaz naturel puis à 7,98 mégawatts d’énergie. A travers le recyclage des PEHD, l’on évite ainsi la production de 1,53 tonne de CO2.

En dehors de ces deux grands types de plastiques recyclables, il y en a d’autres qui ne sont pas recyclés pour raison de cherté liée au processus. Il s’agit entre autre du plastique présent dans les sacs d’achat au super marché, le PVC, etc. Donc, au lieu de subir un quelconque recyclage, la plupart de ces autres types de plastiques sont plutôt envoyés à l’incinération en vue de renforcer la production en énergie. En réalité, il suffit de brûler un simple sac en plastique pour produire 60 watts, une quantité raisonnable pour alimenter une ampoule et la faire briller durant 10 bonnes minutes.

Pourquoi faut-il recycler le plastique ?

Pour répondre à cette question, il faut partir de la situation actuelle en matière d’usage du plastique dans le monde. Le plastique est un peu partout. On en fait usage presque abusivement. Mais, au final, il n’est souvent pas bien entretenu. En France par exemple, le nombre de plastique utilisé est estimé à 1 million de tonnes. En revanche, seulement 10% d’entre ces tonnes sont recyclés. Les entreprises produisent à elles seules près de 880 000 tonnes de déchets plastiques chaque année.

Ensuite, il faut s’intéresser à la durée de vie du plastique. La plupart du temps, lorsqu’il est simplement mis à la décharge ou jeté dans la nature, le plastique est à même de faire de 100 à 1000 ans rien que pour se dégrader. C’est une situation qui n’est pas sans conséquences sur la flore et sur la faune.

En outre, il importe de faire du recyclage du plastique une nécessité, parce qu’il permet d’optimiser l’économie. En recyclant des bouteilles de la catégorie des PET par exemple, l’on obtient 7 cartes avec des puces intégrées. Dans le même temps, 11 bouteilles de la catégorie des PEHD permettent d’obtenir un arrosoir.

A en croire l’université de l’ONU, si l’on réutilisait 50% du plastique généré par les déchets ménagers, l’humanité gagnerait 5 millions KWh d’énergie puis 2 millions de T pour ce qui est de l’émission du dioxyde de carbone (CO2). En vue de faciliter le recyclage, chaque citoyen devrait participer à la réussite du recyclage depuis le tri des ordures ménagères en veillant à la séparation des déchets plastiques. Ainsi, l’humanité bénéficierait de la réduction des tonnages de plastiques résiduels et de leur nocivité.

Quelles en sont les étapes?

Il est vrai que le recyclage du plastique passe par un processus assez délicat. Les emballages par exemple sont traités de manières différentes alors qu’ils sont tous faits de plastiques. Les emballages en bouteilles et en flacons sont susceptibles d’être recyclés pour obtenir de la matière première. Les autres types de plastique sont généralement envoyés à l’incinération pour la revalorisation énergétique. Or, incinérer des plastiques faits d’hydrocarbures fossiles engendre une émission nocive de CO2.

Ci-après, voici les principales étapes du recyclage des déchets plastiques.

  • La collecte

Cette première étape consiste à rassembler auprès des différents ménages, les déchets plastiques susceptibles d’être recyclés : flacons ou bouteilles plastiques, sacs plastiques, films plastiques, pots et/ou récipients plastiques. En les mettant dans les bacs spécialisés dans le recueillement de ces déchets, leurs utilisateurs ont le devoir de veiller à ce que ces plastiques n’aient pas auparavant contenu des substances toxiques telles qu’un poison ou des insecticides. Bref, la collecte requiert des déchets plastiques non recyclables, après quoi l’étape suivante revient au centre de tri.

  • Le tri

Au centre de tri, se fait un tri sélectif minutieux des déchets plastiques. Pour cause, tous les plastiques ne sont pas structurésde la même manière, leurs composantes diffèrent. Il s’agit alors pour les spécialistes du tri d’identifier les plastiques qui peuvent être recyclés et de les séparer des non recyclables. Généralement, les objets plastiques recyclables possèdent un insigne (trois flèches formant un triangle) au bas de leur solide. A la suite de cette différenciation, le centre de tri se charge de passer au compactage. Comme son nom l’indique, le compactage sous-entend une transformation complète des déchets plastiques à travers leur ramollissement et leur aplatissement. Cette transformation donne ensuite naissance à de grands blocs cubiques encore désignés par balles de plastiques. 

  • Le broyage & le séchage

Ici, les blocs cubiques sont dépourvus de toute impureté grâce à une série de lavages minutieux. Ces plastiques sont alors broyés par des broyeurs puis déchiquetés en vue d’obtenir des paillettes de diverses couleurs. Lesdites paillettes sont plus tard nettoyées par des laveuses industrielles desquelles vont s’écouler les plastiques de type PET et PEHD.

  • Le séchage

Il s’agit du séchage des paillettes d’autant plus qu’elles se seront mouillé au cours du nettoyage. Pour réussir le séchage, le recours est souvent fait à des centrifugeuses pour leur efficacité en la matière. Cela garantit également une dernière mise au propre du plastique et son homogénéité. 

  • L’homogénéisation

Une fois que le plastique entièrement pur est obtenu, il existe différentes techniques pour le rendre homogène. La plupart du temps, ce plastique est convoyé vers le silo. Ici, à une température extrêmement forte, le plastique est chauffé pour obtenir un tout homogène sur les plans de la couleur, de la texture et du comportement. L’homogénéité qui sera obtenue dépendra de l’objectif final de fabrication.

  • L’acquisition des granulés

L’ensemble homogène obtenu à la phase antérieure est passé à l’extrudeuse qui se charge d’en extraire des monofilaments qui seront ensuite découpés en des grains. Ainsi, s’obtiennent les granulés utiles à la fabrication de meubles, tapis, vêtements polaires et autres selon la nature du plastique recyclé. Il faut préciser qu’après un nombre raisonnable de recyclage, le plastique en vient à être incinéré ou brûlé.

Les risques liés au recyclage du plastique

L’idéal aurait été un recyclage effectif du plastique en circuit fermé. Le recyclage en circuit fermé sous-entend que le plastique est transformé en un matériau réutilisable authentique. Mais, il a été révélé qu’à peine 2% des déchets plastiques suivent ce processus. En France, cet état de chose est la résultante d’une insuffisance de ressources logistiques relatives à la collecte. Aussi, les différentes étapes du recyclage demandent une importante consommation en énergie. Etant donné que le nombre de cycles de décontamination est limité, le plastique recyclé devrait se faire allier à du vierge

En bref, le recyclage du plastique peut facilement s’assimiler à de l’illusion puisqu’en essayant de sauver l’humanité de la pollution, il semble confronté à des contraintes qui ne rassurent pas toujours de son efficacité.

Comme autres risques, le tri des déchets plastiques est souvent la cause de bien de maladies respiratoires, dermatologiques et digestives pour ceux qui s’y adonnent. Il en est de même pour l’incinération des plastiques non recyclables qui est susceptible d’engendrer une pollution nuisible à l’être humain.

La gestion des déchets demeure l’un des défis majeurs auxquels l’humanité tente de faire face depuis plusieurs siècles. Lorsque ces déchets sont plastiques, les précautions à prendre se doivent d’être encore plus consistantes. Les soucis de modernisation ne doivent pas exclure le respect strict des normes du tri et du recyclage des déchets plastiques. Justement, pour y arriver, tous les acteurs, consommateurs, producteurs et traiteurs y sont impliqués.